La méthode Feldenkrais pour les enfants à besoin spécifique

La méthode Feldenkrais repose sur un travail d’écoute, toujours respectueux des réponses et des possibilités de l’enfant. Ce travail part toujours de l’enfant, de son niveau de développement et d’organisation. Il vise à trouver quels sont les éléments à mettre en lumière, comment décomposer une étape, un mouvement, en composantes « digestes » pour un enfant précis, afin de l’accompagner vers la prochaine étape de son développement.

La méthode Feldenkrais est fondée sur le concept de plasticité cérébrale, c’est-à-dire la capacité du cerveau à établir de nouvelles connexions neuronales, à se réorganiser. Elle repose aussi sur la conscience de notre squelette, comme architecture de soutien et de mobilité.

Au travers du mouvement, guidé par le toucher, ou par indications verbales, s’établit un « dialogue » avec le système nerveux. Ce dialogue renouvelle  la cartographie cérébrale des différentes parties du corps, la façon dont elles bougent et leur relation les unes avec les autres.  

La méthode permet d’enrichir à la fois la représentation de soi, mais aussi le répertoire de postures et de mobilités disponibles. Elle aide à développer une sensation de soi plus différenciée, dans un contexte de confort, de plaisir, de curiosité, sensation de soi qui va venir enrichir et développer le schéma corporel et l’image de soi, éléments qui vont en retour modéliser nos mouvements, nos actions et nos comportements.

Les séances se font en présence des parents, afin que les enfants se sentent pleinement en confiance et pour permettre aux parents de découvrir des pistes d’accompagnement pour leur enfant.

Des changements apparaissent souvent dès les 1ères séances, aussi bien en motricité que sur d’autres aspects : comportement, affectivité, émotions, attention, cognition, etc. avec souvent un rapport à l’environnement (matériel comme humain) qui s’en trouve modifié.

enfants.jpg
enfants-1.jpg
Méthode Feldenkrais : bénéfices pour les enfants

Témoignage d'un pratiquant

Céline,

maman d’Eloïse ...

Cécile et Jérôme ont chacun leur propre approche avec Eloïse. Leur travail est complémentaire et va dans la même direction. Tous les deux communiquent beaucoup. C’est un atout fort dans la progression d’Eloïse. Elle accepte de nouvelles positions, sort de sa zone de confort (allongée sur le ventre, le 4 pattes), accepte le travail autour de la tête, la bouche- régions hypersensibles, utilise plus spontanément son bras et sa main gauche. Ce sont des petites évolutions mais de grands pas pour nous car ils facilitent le quotidien et pour elle, son autonomie.

Témoignage d'un praticien

Jérôme et Cécile

témoignent ...

Eloïse, 10 ans, présente un syndrome de Joubert. Les leçons débutées en juillet 2017 se déroulent dans une collaboration entre collègues. Eloïse apprécie beaucoup les séances. Elle a toujours fait preuve d’une très grande capacité d’attention à elle-même ainsi qu’au travail proposé, montrant de l’appétence à sentir, à se vivre en mouvement. Elle a gagné en tonicité, s’est redressée assise et debout. Elle a un répertoire de mouvements de plus en plus varié, développe l’usage de son bras gauche, améliore sa vision, n’a plus peur de certaines positions.